13 July 2016 / media relations / NL 

A quoi ressemblera le journalisme dans 10 ans ?

« Journalistes, blogueurs, caricaturistes… Qui sont les leaders d’opinions en 2016 ? » Telle était la thématique du débat organisé il y a quelques jours par l’association 3C (Corporate Communications Community). Thierry Bouckaert, président de 3C et Managing Partner d’akkanto, était le modérateur du débat. En guise de conclusion, il a demandé aux quatre orateurs comment ils voyaient le métier de journaliste d’ici 10 ans :

 

Joan Condijts (rédacteur en chef de L’Echo): « Depuis quelques années, on entend souvent dire que la presse va disparaître. Mais en réalité, elle n’a jamais atteint autant de personnes qu’aujourd’hui, ce qui prouve que le besoin d’information reste criant. Dans 10 ans, je pense donc que les journalistes ne seront pas forcément très différents de ceux de maintenant. C’est la qualité de l’information qui continuera à primer. Là où ça pourrait changer, par contre, c’est au niveau de la rapidité de circulation de l’information et dans la manière dont elle sera présentée. Le storytelling va sans doute prendre de plus en plus d’importance. »

 

Dominique Deckmyn (journaliste spécialiste des nouveaux médias au Standaard): « Ce qui est certain, hélas, c’est que dans 10 ou 20 ans, il y aura moins de journalistes qu’aujourd’hui. Ceux qui resteront, ce seront les journalistes spécialisés, mais aussi ceux qui seront capables d’être des autorités, tant via leurs propres médias que via les médias traditionnels. Les journalistes vont sans doute devenir davantage des faiseurs d’opinion, car c’est pour ce type de journalisme que les gens seront prêts à continuer à payer. »

 

Guido Everaert (blogueur influent et chroniqueur pour De Morgen): « Je crois qu’aujourd’hui, nous nous situons encore dans une phase de transition, mais on se dirige certainement vers une plus grande souplesse entre la marque propre du journaliste et la marque du média pour lequel il travaille. Je pense également qu’à côté du contenu léger facilement consommable et partageable que l’on retrouve sur beaucoup de sites d’info, on va assister dans le même temps au maintien d’un journalisme d’enquête plus rigoureux. Car il ne faut pas sous-estimer les lecteurs : contrairement à ce que beaucoup pensent, ils sont tout à fait capables de faire la différence entre des infos amusantes et des infos pertinentes. »

 

Nicolas Vanderbiest (chercheur et spécialiste de l’e-reputation à l’Université Catholique de Louvain): « Même si je ne suis pas journaliste moi-même, j’espère surtout que les journalistes qui seront actifs dans 10 ans essaieront avant tout de produire du contenu unique, ou en tout cas quelque chose de différent par rapport à ce que disent ou écrivent tous les autres. »

 

Mathieu Van Overstraeten

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

twitter google+ linkedin
A quoi ressemblera le journalisme dans 10 ans ?